Le Havre d'avant... ou l'histoire en photo de la ville du Havre et des Havrais avant la guerre...

Le Havre... toute l'histoire du Havre et des Havrais... avant le naufrage et les bombardements de 1944 ! Beaucoup de photos dans Le Havre d'aujourd'hui également...

22 août 2008

L'Hôpital général du Havre, aux XIXe et XXe siècles...

Reprise aujourd'hui de l'historique de l'Hôpital général du Havre... Vous pouvez retrouver le début de cet historique ici :

Les constructions du XVIIe siècle évolueront peu jusqu'au XIXe siècle.

A00460

"Vüe de l'Hôpital pris du pavillon de le Villain au Havre le 25 août 1808",
par Charles-Alexandre Lesueur, Muséum d'histoire naturelle du Havre.

Au centre de la composition des bâtiments, on trouve la chapelle déjà évoquée dans les posts précédents, élément essentiel dans la conception des bâtisseurs, marquant que, dans l'établissement, on s'occupe autant des âmes que des corps. Cette chapelle, qui paraissait trop vaste en 1669, s'avère insuffisante à l'aube du XIXe siècle : elle contient 300 places et la population hospitalière est de 1.000 à 2.000 personnes dont la moitié est susceptible d'assister aux offices. Une nouvelle chapelle sera construite en 1880 après démolition de la première. Elle sera finalement inaugurée le 2 novembre 1882 par le vicaire génaral Margueritte.

A00463

La chapelle, inaugurée en 1882. Vue prise peu avant sa démolition.

A00462

Une des cloches de la chapelle (1863) aujourd'hui au Carmel du Havre.

Seulement, si la chapelle s'avère trop petite pour la population hospitalière, il en va de même pour les bâtiments hospitaliers. Du coup, des constructions nouvelles vont voir le jour au XIXe siècle.

En 1834, on décide que sur la partie est, de la salle des marins jusqu'en face de l'allée d'entrée, il n'y aura qu'un seul corps de bâtiment, du nord au sud, le bâtiment nord étant prolongé pour clore le quadrilatère ainsi constitué. La nouvelle construction sera en brique et dans le même style et les mêmes proportions que celles qui existaient déjà. Il y a donc un souci d'uniformité architecturale, dans le plan et dans le style, qui mérite d'être souligné.

En septembre 1835, on ajoute un bâtiment pour les cuisines.

En juillet 1838, on décide de construire une galerie formant perron tout au long de l'aile nord, d'ouvrir des croisées dans les cuisines et de procéder au nivellement du sol et à l'établissement de ruisseaux.

En janvier 1840, on décide d'agrandir le bâtiment des femmes, sur 30 mètres de long, toujours sur le même modèle, en prolongeant celui existant vers l'ouest. Edifié d'un rez-de-chaussée et d'un étage, il contiendra quarante lits et sera consacré aux femmes malades.

En mai 1846, on approuve les plans d'un bâtiment pour les vieillards, par surélévation du bâtiment aux étoupes. On décide aussi de prolonger le bâtiment nord à l'est, de reconstruire et prolonger les bâtiments sud, de part et d'autre de la chapelle et de convertir le comble de la chapelle en dortoirs.

En 1853, on étudie la construction d'un bâtiment pour les garçons rentrés des campagnes.

En 1856, on adopte le plan de Brunet-Debaines (l'architecte qui a dessiné l'Hôtel-de-Ville du Havre, construit entre 1855 et 1859) pour la construction d'un bâtiment pour les hommes. En août, on décide de construire vers le nord, un nouveau corps de bâtiment, notamment à cause de l'augmentation de la population de la ville et des marins étrangers. Rappelons que les communes d'Ingouville, de Leure, une partie de Sanvic et de Graville ont été annexées par la ville du Havre en 1852. Le nouveau bâtiment comprendra trois salles de vingt-huit lits.

En 1859, on parle de reconstruire le "mouroir" et de construire un bâtiment pour les lieux d'aisance.

En 1860, c'est un projet de bâtiment pour les femmes incurables qui est à l'étude. On décide finalement de construire un bâtiment pour les jeunes filles de douze ans et plus, à l'ouest de celui occupé par les garçons.

En août 1861, on agrandit la crèche.

Seulement, tous ces projets "décidés" par la Commission de l'Hôpital général du Havre ne verront pas le jour. Le 20 juin 1864, on décide (!) de réaliser tous les projets décidés antérieurement et non réalisés...

En 1870, constatant que les cabanons pour les fous et les folles sont humides, construits en pans de bois, ouvrant directement sur les cours, sans chauffage, sous l'ardoise, en un mot insalubres, on décide de construire sur le même emplacement un quartier pour les fous.

Finalement, voici le plan d'ensemble de l'Hôpital général avant 1880. La chapelle évoquée au début de l'article est encore à l'entrée. On peut noter l'augmentation des constructions par rapport au plan de 1712, visible dans l'article L'Hôpital général du Havre, en 1669...

A00461

Plan de l'Hôpital général avant 1880.

Pourtant, malgré toutes ces constructions, l'hôpital se révèle vraiment trop petit. Les constructions au coup par coup, et presque au cas par cas, ont en plus conduit à un mélange des services. Enfin, pendant la guerre de 1870-1871, est parue ce qu'on a appelé "la pourriture des hôpitaux".

Le 25 août 1874, la commission retient la solution de construire un "nouvel hospice" pour les vieillards et enfants malades. J'en parlerai dans des posts futurs. Cet hôpital ne sera inauguré qu'en 1885. Du coup, à partir de cette date, la question de cette nouvelle construction est posée et tout projet de construction ou de réaménagement de l'hôpital y sera associée. Un plan d'ensemble est adopté le 24 février 1880 pour éviter les inconvénients produits par des constructions au coup par coup.

Toutefois, la construction de ce nouvel hôpital ne va pas empêcher les nouvelles constructions dans l'enceinte de l'hôpital général.

En 1895, un pavillon pour les malades, parallèlement à la rue Saint-Thibaut (= Gustave Flaubert) est construit. Il comprend deux salles de 24 lits par étage, soit en tout 150 lits.

En 1900, le rapport d'inspection dit qu'il ne reste plus rien des premières constructions, l'hôpital ayant été rebâti au fur et à mesure sur le modèle des anciens bâtiments. Le plan d'ensemble élaboré en 1880 se poursuit, composé de pavillons à trois étages, avec corps central où sont placés les locaux de servitude, les W.C., les lavabos, les bains.

Voici le plan masse de l'hôpital général, dressé en 1901.

A00464

Plan masse de l'hôpital général, dressé en 1901 (AM Le Havre, FQ/Q3 10, 11).

A00471

Cette carte postale a été publiée sur le forum du GGHSM par Pierre Bruger.

En 1909, on décide de construire une aile à l'est du bâtiment des hommes et une nouvelle salle de chirurgie pour les femmes.

En 1923, quatre nouvelles salles sont inaugurées, ainsi qu'un bâtiment neuf à deux étages avec quatre salles d'opération.

Un nouveau projet d'aménagements et d'agrandissements est à l'étude en mai 1930, mais la guerre interrompra ces projets...

Voici quelques vues de l'hôpital sinistré suite aux bombardements de 1944...

A00465

Le pavillon de médecine (vue arrière), sinistré.

A00466

Façade et entrée du pavillon de chirurgie, déblayées après le bombardement du 2 août 1944.

A00467

Le pavillon Charcot (service des aliénés), après bombardement.

A00468

Le viaduc du funiculaire, tombé dans l'hôpital, le 2 août 1944.

Certains bâtiments seront reconstruits ou restaurés après guerre. C'est le cas du pavillon Mallard, du pavillon Launay, du pavillon Berger, devenu en 1988 le Pavillon Mère-enfant, communément appelé la maternité Flaubert... autant de constructions toujours visibles aujourd'hui...

A00470

Hôpital général, pavillon Mallard, après reconstruction de la partie sinistrée.

A00469

Ancien pavillon Berger, devenue Pavillon Mère-enfant.

Sources :

- Petite histoire illustrée du Havre, Beaucamp et Le Grix, Le Havre 1893.

- Le Havre de 1517 à 1966, 2500 dates au fil des années, Michel Eloy, Le Havre 1967.

- Regards sur quatre siècles de vie hospitalière au Havre, Philippe Manneville, Centre Hospitalier du Havre, éditeur, 1994.

Toutes les illustrations sont extraites de ce dernier ouvrage.

Posté par Damien Patard à 02:19 - Les édifices non religieux - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

    Très bon article comme d'habitude
    Amicalement
    Pierre BRUGER

    Posté par Pierre BRUGER, 26 février 2009 à 14:00
  • Hopital

    Bonjour,
    si cela t'intéresse, je viens de déposer de nouvelles cartes postales de l'hôpital sur mon blog
    http://pierre-bruger.sosblog.fr/Le-Havre-b1/Hopital-b1-p21025.htm
    Amicalement
    Pierre BRUGER

    Posté par Pierre BRUGER, 26 février 2009 à 14:54
  • Salut Damien,

    j'ai une question, le dernière photo de cet article, le pavillon "Berger" devenu Pavillon mère enfant, il s'agit bien de la maternitée ??? Ou la maternitée se trouve dans un autre batiment ?

    Posté par geo, 04 mars 2009 à 19:59
  • Oui, oui, c'est l'actuelle maternité... En bas, à droite de la photo, il y a maintenant un petit espace jeux pour enfants.

    Posté par Damien, 04 mars 2009 à 20:08
  • Je te pose la question car j'ai lu dans LE HAVRE PRESSE sur un article consacré au futur Pole Mere Enfant, que la maternitée Flaubert serait détruite.

    Celà m'étonne fortement car la batiment à été rénové il y'a peut de temps. Je pensais que seul la pavillon Mallard allait être détruit ?

    Posté par geo, 04 mars 2009 à 20:21
  • Ce qui est sûr, c'est que la maternité Flaubert n'existera plus... elle sera transférée au Pôle Femme-Mère-Enfant (PFME) de Monod, mais je ne sais pas ce qui sera fait des actuels bâtiments. Il en va de même du pavillon urgences pédiatriques (Champignon).
    Seul le bâtiment horizontal avec le clocheton est classé monument historique, je crois. Du coup, tout le reste peut être détruit, vendu, rénové... même s'il est répertorié.
    Normalement, une partie de Flaubert actuellement en cours de rénovation sera conservée comme elle est, une autre partie du terrain sera conservée pour la construction d'une résidence de personnes âgées, une autre partie sera vendue à des promoteurs immobiliers... mais je ne sais pas comment sera fait le découpage exact. De nombreux bâtiments devraient donc disparaître.
    Ce que tu as lu est donc une possibilité, reste à savoir quelle est la source du journal...

    Posté par Damien, 04 mars 2009 à 20:41
  • La source c'est Pascal Vittecoq, directeur des travaux et du patrimoine du GHH.
    Mais il est fort probable que LE HAVRE PRESSE se soit trompé dans la citation (comme souvent).

    En revanche je ne serai pas étonné que la pavillon Mallard soit détruit (il semble abandonné depuis des années)et non le Pavillon Berger (Mere Enfant).

    De plus selon le PLU, le Pavillon Mere Enfant est protégé comme "edifice site et monuments" avec le numero d'ordre "48".

    J'ai envoyé un message à Pascal Vittecoq, j'attends une réponse,

    @+ Geo

    Posté par geo, 04 mars 2009 à 21:12
  • Merci, tiens-moi au courant... Quant à ma source, c'est de la tambouille interne à l'Hôpital, mais pas si haut placé ! lol
    Il s'agit plus de qu'en dira-t-on, des rumeurs insistantes, que des affirmations sûres et certaines ! A prendre donc avec réserve...

    Posté par Damien, 04 mars 2009 à 22:13
  • bravo

    tres bonne articles meme si jai pas lue franchement gg

    Posté par daniekl, 22 mai 2012 à 11:38
  • RECHERCHE

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir nous communiquer des renseignements concernant le décès de notre cher grand père M. Bounaouali Said Ben Mohand né en 1878 a Bejaia (Bougie a l’époque) Algérie, décédé suite à une maladie durant la période de 1920 au 1940, et de nous adresser un acte de décès.
    Par avance, nous vous remercions de bien faire le nécessaire et vous prie d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

    Posté par CHALAL OMAR, 06 mars 2017 à 19:02

Poster un commentaire