Le Havre d'avant... ou l'histoire en photo de la ville du Havre et des Havrais avant la guerre...

Le Havre... toute l'histoire du Havre et des Havrais... avant le naufrage et les bombardements de 1944 ! Beaucoup de photos dans Le Havre d'aujourd'hui également...

25 août 2008

L'Hôpital Pasteur, suite...

Ce post termine l'historique de l'Hôpital Pasteur commencé avant-hier.

Retrouvez cette première partie à cette adresse : l'Hôpital Pasteur.

Le Nouvel Hôpital était constitué de dix-sept pavillons, séparés les uns des autres et bâtis en amphithéâtre. Il y en avait six pour l'administration, six pour les hommes et cinq pour les femmes. Ils étaient tous de construction identique : un rez-de-chaussée élevé sur un soubassement dont l'intérieur se composait d'un promenoir, d'une salle de jeux ou de lecture, d'un magasin d'approvisionnement et de la chaufferie ; les salles du rez-de-chaussée étaient voutées en ogive et pourvues de ventilateurs. Tous avaient leur façade au sud. L'éclairage au gaz avait été remplacé par l'éclairage électrique. A l'époque, il représentait ce qu'il y avait de mieux en France en architecture sanitaire, et il le demeura quelques décennies, tant par sa conception que pour l'hygiène qui y était prodiguée.

L'inauguration d'abord prévue pour le 31 mai 1885 fut reportée alors que les invitations avaient déjà été envoyées.

A00518

En effet, ce fut ce jour qu'eurent lieu les obsèques de Victor Hugo. Finalement, l'inauguration de l'Hôpital Pasteur eut lieu le 14 juin 1885, en présence de M. Félix Faure, de Jules Siegfried et d'un grand nombre de personnalités médicales.

Voici maintenant une série de photographies vous présentant la plupart des pavillons de cet hôpital. Ces photographies, réalisées par H. Rexès, sont, comme hier, extraites d'un album offert à l'Hôpital en 1885. Si un jour, vous voulez le consulter, il fait partie du Fonds Hôpital, série L, carton 32, aux Archives Municipales du Havre.

Les photographies n'étaient pas légendées. Les légendes portées sous quelques unes des photos sont données sans certitude...

A00499

L'entrée.

A00500

Le pavillon C.

A00501

Arrière du pavillon C.

A00502

Pavillon E (Aseptique) et F en arrière-plan.

A00503

A00504

A00505

La chapelle à gauche et le pavillon H dans la continuité.

A00506

Le pavillon H.

A00507

Une salle de malades.

A00508

Le pavillon J. Au fond, les buanderies et les machines électriques.

A00509

L'arrière du pavillon J.

A00510

La buanderie.

A00511

Le pavillon L où se trouvaient entre autres les cuisines.

A00512

A00513

Le pavillon M.

A00514

A00515

A00516

A00517

Je ne sais pas où se trouvait cette grotte. Seule certitude, elle devait être dans l'enceinte du Nouvel Hôpital, puisque sur l'album photo...

Pour mieux vous repérer, voici le plan masse du Nouvel Hôpital, tel qu'il est préparé pour l'inauguration du 31 mai 1885, inauguration finalement ajournée.

A00519

Les premiers malades entrèrent dans l'hôpital le 26 juin 1885. Le Nouvel Hôpital était un hôpital de traitement où l'on recevait les blessés, les malades et les contagieux, hommes et femmes. Le personnel était laïque. C'est d'ailleurs pour cette raison que fut créée en même temps que l'hôpital une école de garde-malades.

Le 25 mars 1885, il avait été décidé d'appeler l'ancien hôpital Hospice général, et le nouveau, Hôpital de l'est. Mais, à la demande du maire, le 12 mai 1885, la commission acceptait de dénommer ce dernier Nouvel Hôpital. Cependant, comme le public n'utilisait pas ce nom et parlait plus souvent de l'Hôpital Quesnel, du nom de la propriété où il avait été édifié, en 1899, on décida de l'appeler Hôpital Pasteur.

Seulement, une vingtaine d'années seulement après sa construction, il fallut déjà songer à l'agrandir.

En septembre 1892, on étudie un projet de construction d'un "pavillon de contagieux".

En 1906, il fut décidé de construire un pavillon pour les tuberculeux.

Pendant la guerre 1914-1918, l'hôpital reçut beaucoup de blessés venant du front et quatre pavillons furent mis à la disposition de nos alliés anglais.

Au fur et à mesure des années, tout en conservant sa structure d'origine, l'hôpital suivit les progrès de la médecine et s'équipa en conséquence. Ainsi, en 1921, de nouveaux travaux furent projetés :

  • construction d'une galerie vitrée reliant les pavillons C et D au pavillon aseptique d'opérations,
  • construction d'une salle d'opération pour les deux services.
  • construction de trois salles d'opérations pour les pavillons H, I, J.
  • installation d'un service de bactériologie,
  • installation d'un service de stérilisation,
  • aménagement d'un dépôt mortuaire,
  • aménagement de l'ancien pavillon des pensionnaires payants en sanatorium pour enfants...

Voici quelques autres photographies de l'Hôpital Pasteur au début du XXe siècle... La première est une carte postale personnelle, les autres sont extraites de l'ouvrage de Gilbert Betton, De Danton aux Ormeaux, paru aux éditions Bertout en 1994, pages 201 à 203.

A00520

A00521

A00522

A00523

A00524

A00525

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Hôpital Pasteur fut en partie occupé par les Anglais, puis par les Allemands, de nouveau par les Anglais, avant de finir par les Américains.

Il servit aussi de dépositoire pendant le siège de la ville.

A la Libération, en dehors des pavillons occupés par les troupes alliées, certains servirent pour l'administration de la ville. Le Conseil Municipal se tint ainsi à maintes reprises dans le pavillon C.

Une partie des collections sauvées du Musée des Beaux-Arts furent mis en dépôt dans la chapelle de l'Hôpital. Elle ne fut rendue au culte que le 9 avril 1958, jour de Pâques.

Les collections de tableaux furent alors remisées sous le pavillon D.

La remise en état des pavillons s'échelonna de 1958 à 1960, au fur et à mesure que ces locaux étaient libérés par les différentes occupations consécutives à la guerre.

A00526

Sur cette photographie du pavillon I de l'Hôpital Pasteur prise après guerre, on peut notamment deviner les indications de services municipaux : service des eaux, voirie, égouts, état-civil...

En mars 1960, le Centre Hospitalier décide de consacrer cet hôpital à la gériatrie, ce qui dura jusqu'au 28 juin 1968, date du début de sa destruction pour faire place à l'Hôpital psychiatrique Pierre Janet.

Tous les pavillons de l'Hôpital Pasteur furent détruits, y compris la chapelle et "le château" (ancienne propriété Quesnel). Le dernier pavillon détruit fut le pavillon J, le 23 avril 1970.

Aujourd'hui, il ne reste rien de ces anciennes constructions, le petit pavillon d'entrée qui abrita encore quelques années les services de la Recette du Centre Hospitalier ayant été démoli en 1993.

Sources :

- Album de photographies noir et blanc : le Nouvel Hôpital achevé 1885 - Photographies de H. Rexès - Archives Municipales du Havre - Fonds Hôpital, série L, carton 32.

- Petite histoire illustrée du Havre, Beaucamp et Le Grix, Le Havre 1893.

- Le Havre de 1517 à 1966, 2500 dates au fil des années, Michel Eloy, Le Havre 1967.

- De Danton aux Ormeaux, Gilbert Betton, Editions Bertout, Luneray 1994.

- Regards sur quatre siècles de vie hospitalière au Havre, Philippe Manneville, Centre Hospitalier du Havre, éditeur, 1994.

Posté par Damien Patard à 01:06 - Les édifices non religieux - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    Génial, je vais de ce pas montrer ça à ma femme, puisque c'est là qu'elle bosse en ce moment avant de déménager sur Monnot.

    Posté par tce76, 25 août 2008 à 12:57
  • Super complet ce reportage.

    Concernant la grotte il me semble qu'elle existe toujours en effet, cachée dans la "forêt" au dessus de l'hôpital P. Janet

    Posté par benead, 25 août 2008 à 13:33
  • Tellement habitué à passer devant "Pierre Janet", sans le voir, j'en avais oublier cet hopital!!(mémoire sélective...)Merci de le faire "revivre".
    amicalement

    Posté par phyll, 26 août 2008 à 16:36
  • Donc cet Hopital ne porte plus le nom de Pasteur, c'est Pierre Janet ?

    En tous les cas c'est bien dommage de n'avoir rien conservé de l'architecture de cet hopital. On aurait pu au moins conserver les deux pavillons à l'entrée.

    Heureusement pour ce qui est de l'Hopital Flaubert, la majorité des batiments sont classés.


    Magnifique reportage, tu pourrais éditer un livre Damien, félicitation.

    Posté par geo, 27 août 2008 à 11:36
  • precision pour geo

    salut,
    si tu va sur le site des monuments historique tu pourras voir que l hopital du havre n est pas classé...mais juste repertorié...dans les derniers projets, plusieur batiments dit "classé" devraient etre detruits, comme la maternité le pavillon mallard,peut etre la pediatrie et d autres comme l internat, ou soret.
    les batiments qui devrait rester sont la direction et la cour d honneur(dont le plus anciens ou se trouve les cuisines actuelles.
    les informations( ou bruits de couloir) qui courent change regulierement sur le devenir de l hopital flaubert, geriatrie?, reeducation?, etc...
    en esperant que j ai tord, et que le maximum de batiments reste en place...
    amicalement Nicolas

    Posté par nico76, 28 août 2008 à 05:58
  • hopital pasteur pavillon P

    Bonjour,
    Quelque souvenir d'enfance me revienne de 1954 à 1961 , mes parents mes soeurs et moi même habitiont dans un appartement louer situé au 2 étage côté sud est du pavillon P dit le château qui avait plusieurs appartement que l'hopital louer a du personnel hospitalier , la grotte existe encore mais elle a était muret devenu dangereuse suite a des éboulements , elle ce trouve derrière des pavillons de fonctions dans le bois entre l'hopital calmette et le centre pierre janet je les tellements traversé il y avait un banc en pierre a l'intérieur ou des jeunes amoureux venait. il y a t'il des photos sur ce château .
    amicalement patou76

    Posté par patou76, 02 mars 2012 à 14:19
  • souvenirs d'enfances

    bonjours a tous mon épouse habitait aussi dans ce bâtiment jusqu'en 1965.beaucoup de souvenirs dont un en particulier l'arbre rouge et quelques noms de familles tel que MILLET LOISEL VILLALA COR LACHEVRE MAUGIS CRENE le gardien BERNARD la maison cassée

    Posté par danrol76, 22 mars 2012 à 12:29
  • Pavillon Pasteur

    J' ai habité ce pavillon de 1946 à 1950. Il me reste des souvenirs précis et des photos de cette période. C' était la Marine Nationale qui occupait le pavillon à cette époque, personnel civil et militaire de la DCAN. J' ai pu jouer avec des grenades allemandes trouvées dans les sous-sols du pavillon Pasteur !

    Posté par Boss, 04 octobre 2013 à 22:42
  • recherche

    Je vous serais reconnaissant de bien vouloir nous communiquer des renseignements concernant le décès de notre cher grand père M. Bounaouali Said Ben Mohand né en 1878 a Bejaia (Bougie a l’époque) Algérie, décédé suite à une maladie la période 1920 au 1940, et de nous adresser un acte de décès.
    Par avance, nous vous remercions de bien faire le nécessaire et vous prie d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

    Posté par chalal, 06 mars 2017 à 19:05

Poster un commentaire