Le Havre d'avant... ou l'histoire en photo de la ville du Havre et des Havrais avant la guerre...

Le Havre... toute l'histoire du Havre et des Havrais... avant le naufrage et les bombardements de 1944 ! Beaucoup de photos dans Le Havre d'aujourd'hui également...

11 février 2010

Le Café des Fleurs

Le Café des Fleurs était installé sous les arcades de la Place Gambetta à côté de nombreux autres cafés et restaurants : le Café des Arts, installé depuis 1818, le restaurant Laitier depuis 1826, le Café du Bosquet depuis 1827, le Café de Provence et le Café des Arcades (le plus luxueux) depuis 1832, le plus réputé d'entre tous le Tortoni, créé en 1838 et le Café de France installé depuis 1841.

A01525

A01528

Il ne porta peut-être pas toujours ce nom, certains changeant régulièrement d'enseigne. Je n'ai pas retrouvé à quelle date il prit cette dénomination de "Café des Fleurs". Cette brasserie, propriété de Maurice Devillers, quelques années avant guerre vit défiler la haute société havraise.

A01526

Il tenait ce nom du Marché aux Fleurs qui lui faisait face, puisque cet établissement était situé à l'angle de la Place Gambetta et de la rue de Bordeaux. On le devine sur la photo suivante à l'angle gauche de la place...

A01532

Il était situé sous les arcades de la place Gambetta, construites à partir de 1815. En effet, à cette date, la Place Gambetta (ancienne place Louis XVI) va devenir le nouveau centre-ville. La construction du Grand Théâtre, à partir de 1817 et son ouverture en 1823, attirent les cafés autour de la place. Les alentours se construisent vite et rapidement le Conseil Municipal arrête que les maisons qui doivent avoisiner la salle de spectacles (c'est-à-dire du côté ouest) doivent être bâties sur un plan uniforme, d'égale hauteur et précédées d'arcades. C'est sous ses arcades que s'installent plusieurs cafés, comme le célèbre Tortoni ou le Grand Café Français.

A01531

Ces cafés de la place attirent à partir de 1838 ces Messieurs de la Bourse. En effet, délaissant le bâtiment proche de la Tour François Ier et les rues avoisinant l'église Notre-Dame, négociants, courtiers et armateurs prennent l'habitude de traiter leurs affaires, en se réunissant en plein air sur la Place Louis XVI. La Bourse du Commerce se tiendra à cet endroit jusqu'en 1880, année de l'ouverture du bâtiment de la place Carnot (voir à ce propos mes articles sur la Bourse).

Le Café des Fleurs, comme les autres cafés, était luxueux, richement décoré même s'il n'avait rien à voir avec le Tortoni.

A01527

Seulement, le départ de la place Gambetta de ces Messieurs de la Bourse porte un coup sévère à l'activité des grands cafés de la place. Il leur faudra alors faire des efforts pour attirer une nouvelle clientèle, souvent plus modeste.

Mais le coup fatal porté à ces cafés, et notamment au Café des Fleurs, le fut finalement en septembre 1944 lorsque les alliés bombardèrent Le Havre. Les deux photos suivantes parlent d'elles-mêmes...

A01529

Le Café des Fleurs était situé à l'extrême droite de la photo, à la même hauteur que les ruines du Grand Théâtre.

A01530

Ici, on repère le Tortoni, situé à l'emplacement des deux arcades encore debout... Au Café des Fleurs, il ne restait même plus l'ombre d'une arcade...

Cet article est dédié à Maryse Mazères, petite fille de Maurice Devillers...

Sources :
- Cartes postales personnelles
- Le Havre à la Belle-Epoque, Pierre-André GROSFILLEX, Editions Libro-Sciences, Bruxelles, 1973.
- Hier, Le Havre, tome I, Jean LEGOY, Editions de l'Estuaire, Fécamp, 1993.
- Centre historique du Havre, quartiers Notre-Dame et Saint-Joseph, Max BENGTSSON et Gilbert BETTON, Gonfreville l'Orcher, 2005.
- Le Havre en photographies 1860-1910, Yann FAVENNEC, Fabrice RICHER, Pascal VALINDUCQ, Editions François 1er, Le Havre, 2004.

Posté par Damien Patard à 01:45 - Les édifices non religieux - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Un joli cours d'histoire grâce à ton reportage,et bien fourni en cartes postales assez rares.La fin avec ces deux photos démontre la violence des bonbardements de 1944. Merci Damien !

    Posté par buddy2259, 11 février 2010 à 06:59
  • Excellent article qui nous fait voir cette partie de la ville riche en histoire, mais de malheurs aussi avec les bombardements de 1944.

    Posté par DAN, 11 février 2010 à 08:24
  • c'était vraiment un endroit magnifique où j'aurais aimé "trainer" étant retraité !!...alors que rien ne m'attire vraiment au alentours du volcan !!! Dommage !!
    Merci pour ce bel article !!!

    Posté par phyll, 11 février 2010 à 13:59
  • Très efficace ce cours d'histoire, j'ai aimé toutes ces cartes postales car j'ai pu voir comment était cette fameuse place Gambetta avant le désastre...!
    Marco

    Posté par marcopolo76, 11 février 2010 à 20:23
  • Superbe!
    Je crois bien que j'aime mieux le quartier à cet époque là.
    Probablement moins de courant d'air!

    Posté par tce76, 11 février 2010 à 20:49
  • Ce qui est frappant, à mon sens, c'est l'aspect des immeubles, que ne renierait pas le style hausmannien de Paris, et qui donne au Havre l'aspect d'une "très grande ville" bien construite.

    Posté par Otto, 12 février 2010 à 11:42
  • En fait, ce café se situait à l'emplacement actuel de la rue Racine, là ou il y'a tous ces petits bars et restaurants autour du Volcan.

    Lorsqu'on regarde cette photo: http://p2.storage.canalblog.com/21/13/406444/49597148.jpg on retrouve parfaitement l'emplacemement des immeubles d'aujourd'hui, rue Louis Brindeau, entre le Black Café et le Volcan.

    Posté par geo, 13 février 2010 à 13:32
  • avant guerre...

    Posté par filbien, 12 décembre 2010 à 23:08
  • coach outlet

    It really a useful idea.I will have a tiral of this idea as soon as possible as have already frustrated by them for a long time.Thank you very much for your continously post of effective tips.

    Posté par supra shoes, 15 janvier 2011 à 06:50

Poster un commentaire