Le Havre d'avant... ou l'histoire en photo de la ville du Havre et des Havrais avant la guerre...

Le Havre... toute l'histoire du Havre et des Havrais... avant le naufrage et les bombardements de 1944 ! Beaucoup de photos dans Le Havre d'aujourd'hui également...

04 juillet 2008

Le Retour des prisonniers... un hommage à Ingrid Betancourt

A00282

Avant-hier, Ingrid Betancourt retrouvait la liberté, après plus de six années passées comme prisonnière en Colombie, otage des FARC...

Hier, elle retrouvait maman, enfants, famille qu'elle n'avait pas vus depuis tout ce temps.

Aujourd'hui, elle a retrouvé le sol de 'cette douce France', comme elle aime la nommer. Au delà de toute considération politique, on peut dire qu'elle a retrouvé SON pays, ce pays qui n'est ni la Colombie, ni la France, mais qui pourrait se trouver n'importe où... le pays de la liberté...

Enfin , ce soir, elle a décroché le portrait de plusieurs mètres de haut accroché depuis 2004 sur la façade de l'Hôtel de ville de Paris, portrait la montrant captive dans la jungle, et barré depuis la veille du mot "libre".

A00283

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a déclaré: "Nous nous sommes mobilisés nombreux, et pas qu'à Paris, dans toute la France, parce que vous représentiez quelque chose d'essentiel pour nous, un idéal : la liberté".

La presse, les médias en font peut-être beaucoup, mais sans aucun doute parce qu'Ingrid Betancourt est devenue au cours de ses six (trop) longues années le symbole de cette liberté opprimée...

Le retour à la liberté d'Ingrid Betancourt, ses retrouvailles avec sa famille, sa terre natale et celle d'adoption, l'émotion,  mais aussi l'élan mêlé de compassion et de sympathie né de ce retour inespéré m'ont rappelé un vieux texte trouvé dans une description de la Ville du Havre datée de 1825. Ce texte relate le retour au port de marins français prisonniers en Angleterre. Je trouve beaucoup de similitudes entre ce récit et les événements passés ces derniers jours... Je vous le livre avec l'orthographe d'époque et vous laisse méditer ces quelques mots. N'hésitez pas à commenter cet article.

Retour des prisonniers

"Une des scènes les plus touchantes qui aient frappé les regards des habitans du Hâvre, est l'arrivée des marins françois des prisons d'Angleterre. Je doute que le souvenir de cet évènement puisse s'effacer de leur mémoire. De quelle émotion on se sentoit pénétré en apercevant ces infortunés qui portaient l'empreinte de cruelles privations ! Ils attendoient avec impatience l'instant du débarquement. Quand ce fortuné moment étoit arrivé, ils s'empressoient de toucher le sol de la patrie, se jetoient sur cette terre après laquelle ils avoient soupiré si ardemment, la baisoient en pleurant de joie, ensuite ils cherchoient à découvrir dans la foule qui se pressoit autour d'eux, un parent ou un ami ; et lorsqu'ils avoient ce bonheur, ils se précipitoient dans ses bras avec l'expression de la joie la plus vive. On distinguoit alors le bon coeur, la touchante sensibilté, que témoignoient à ces malheureux compatriotes, des femmes du peuple. Ce zèle, ces soins, ce tendre intérêt pour l'infortune, étoient bien dignes d'un sexe doué de sublimes attributions.
Les années de captivité ne s'étoient pas écoulées de la même manière pour ceux que l'on considéroit. Les uns, nés avec un caractère fort, une âme courageuse, avaoient secoué le joug des revers et employé utilement un temps d'épreuve ; ils venoient jouir, au sein de leur famille, du fruit d'honorables travaux. Les autres, accablés par l'excès de misère, manquèrent d'énergie pour y résister ; ils arrivoient dans leurs foyers dénués de tout, et portant les tristes suites d'une vie inactive !
Tels sont donc les cruels résultats de la guerre !"

Posté par Damien Patard à 22:59 - La vie des hommes - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    ...que dire de plus...

    Posté par phyll, 06 juillet 2008 à 00:40

Poster un commentaire