Le Havre d'avant... ou l'histoire en photo de la ville du Havre et des Havrais avant la guerre...

Le Havre... toute l'histoire du Havre et des Havrais... avant le naufrage et les bombardements de 1944 ! Beaucoup de photos dans Le Havre d'aujourd'hui également...

10 juillet 2008

Le Palais de la Bourse

Cet article termine une série de trois posts sur l'histoire de la Bourse et du Commerce au Havre.

Le premier post était intitulé La première Bourse du Havre..., le second La construction de la nouvelle Bourse du Havre inaugurée en 1880.

A00297

Les deux façades du Palais de la Bourse, construites selon les plans de l'architecte Louis Lemaître et achevées en 1880 sont composées de trois pavillons. Les décors de ferronnerie sont quant à eux dus à l'artiste rouennais Ferdinand Marrou.

Le Palais de la Bourse, installé dans le quartier des affaires, détient entre ses mains, pendant plusieurs dizaines d'années, le pouvoir économique de la ville du Havre. A cette époque, la ville est une importante place financière, qui est devenue le plus grand marché européen du café. Elle occupe également une position prépondérante dans le commerce du coton et des épices.

A00299

A00298

Pour relier la Bourse au quartier Saint-François, on construit une passerelle en 1887. Cette construction est réalisée à l'occasion de l'exposition maritime internationale inaugurée le 8 mai 1887 par Lockroy, ministre du Commerce. Cette exposition avait lieu sur les bords du Bassin de Commerce.

A00303

En 1899, le pont Alexandre remplace la passerelle, mais il ne sera finalement ouvert au public que le 19 août 1900.

A00304

A00306

A cette date, on compte 120 courtiers en marchandises au Havre contre 41 en 1864. Pour célébrer cette ouverture sur le monde, Louis Lemaître a fait décorer côté jardin, le fronton du Palais de la Bourse d'une allégorie de la ville du Havre communiquant avec le monde.

A00300

La place Carnot ne sera cependant véritablement aménagée en jardin qu'en 1921. Sur la photo suivante, on peut distinguer les échafaudages du nouvel hôtel des postes qui sera construit à partir de 1920 et livré en 1926.

A00301

Deux ans plus tard, en 1923, le maire Léon Meyer fait installer au centre du jardin de la Place Carnot, entre la Bourse et la Sous-Préfecture, une fontaine monumentale en porcelaine de la manufacture de Sèvres surnommée l'asperge de Meyer. A l'origine, cette fontaine avait été offerte par l'Etat à la ville de Paris pour l'exposition universelle de 1900.

A00305

A00302

La seconde guerre mondiale et les bombardements de septembre 1944 vont avoir raison de ce superbe édifice qu'était le Palais de la Bourse. Déjà plusieurs fois endommagé au cours des années de guerre, il est entièrement anéanti en 1944, comme en témoignent ces photographies, toutes plus poignantes les unes que les autres...

A00308

A00309

A00310

A00313

Je ne sais pas si un jour s'est posée la question de la conservation ou non des derniers vestiges de ce bel édifice. Il y avait peut-être moyen d'en conserver une partie comme ce fut fait avec l'église Notre-Dame ou le Muséum d'Histoire Naturelle. Mais peut-être parce que l'architecture de la fin du XIXème siècle était finalement assez dépréciée dans les années 50, on finit par abattre le 1er juillet 1949 les derniers pans de mur de ce qui fut le centre du négoce havrais.

Seule la majestueuse fontaine lui survécut quelques temps, mais on finit aussi par la démolir en 1967. Entre-temps, René Coty, nouveau président de la République, était venu faire au Havre sa première visite officielle le 26 juin 1954. A cette occasion, il avait posé la première pierre de la nouvelle Chambre de Commerce, inaugurée le 22 juillet 1957. Ce bâtiment est aujourd'hui devenu le casino du Havre.

A00311

Grâce à cette photographie, on constate d'ailleurs que la Chambre de Commerce ne fut pas reconstruite au même emplacement que l'ancien Palais de la Bourse. La fontaine n'a pas changé de place et le nouveau bâtiment en est beaucoup plus éloigné que l'ancien. Pour s'en convaincre, deux photographies...

Sur la première, le Palais de la Bourse venait à la hauteur de l'hôtel des postes.

A00307

Sur la seconde, on constate que depuis la rue de Paris, on apercevait le Palais de la Bourse qui empiétait sur la rue de la Bourse (actuelle rue Jules Siegfried).

A00312

La destruction totale de cet édifice trouve peut-être sa réponse ici... Dans une ville nouvelle, aux artères relativement larges et alignées, il ne se trouvait plus "à sa place", au sens propre comme au figuré...

Sources :

- Chambre de Commerce du Havre 1802-1902, Le Havre, 1903.
- Prestige du Havre, Bernard Esdras-Gosse.
- Le Havre de 1517 à 1966, 2500 dates au fil des années, Michel Eloy, 1967.
- Histoire du Havre et de l'estuaire de la Seine, André Corvisier, Privat, 1983.
- Le Havre, photos d'identité, Christian Zarifian, Les Films Seine-Océan, 1994.
- Le Havre dans les années 1900, tome 2, édifices et lieux publics, Maurice Couturaud, Jean-Marc Derrien, Dominique Léost, éditions Page de Garde, 2002.
- Le Havre en photographies 1860-1910, Yann Favennec, Fabrice Richer, Pascal Valinducq, éditions François Ier, 2004.

Et un grand merci à Martine Gravé, Sophie Gréaume, Pierre Bruger et Fabrice Cavelier pour avoir partagé leurs cartes postales et photographies avec les membres du forum du GGHSM et m'avoir autorisé à les publier...

Enfin, pour terminer, vous pouvez toujours compléter cet article en allant lire celui que Geo a écrit il y a quelques jours sur son blog Le Havre Photo : Dommages causés au Palais de la Bourse et à l'Hotel des Postes pendant la dernière guerre...


Posté par Damien Patard à 23:58 - Les édifices non religieux - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    De nouveau un beau reportage...

    Étonnant toutes ces balles de coton sur la place...

    Bon 14 Juillet.

    PS.(Merci d'avoir pensé à moi en passant par là "Tag à Montivilliers")

    Posté par YLLEN, 13 juillet 2008 à 10:04

Poster un commentaire